Les faux en Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les faux en Histoire

Message par Invité le Jeu 29 Mar - 20:09


Il y a eu beaucoup de personnages historiques, qui ont marqué leur époque par leur héroïsme, ou au contraire par leur dépravation, ou encore par leur pittoresque, qui sont décédés d'une manière tragique ou mystérieuse.
Et ces personnages, dont les masses populaires ne voulaient pas croire à leur disparition ou dont la légende s'est emparée d leur vivant, ont parfois suscité des imposteurs.

Par exemple, dans le cas de Jeanne d'Arc qui aurait échappé au bûcher, de nombreuses usurpatrices voulurent faire croire qu'elles étaient la "vraie" Jeanne d'Arc. Le cas de Claude des Armoises est célèbre, et cette femme, lorsque som imposture fut découverte, faillit bien mourir elle aussi sur le bûcher, et termina sa vie en résidence plus que surveillée dans son château .

Il y a le faux Dimitri qui mit en péril Boris Godounov qu'avait assassiné Boris Godounov ( le vrai Dimitri, fils d'Ivan le Terrible) avait été assassiné par Boris Godounov mais le peuple eut du mal à croire à sa disparition...alors que ce genre de "solutions politiques - l'assassinat - était courant à l'époque dans ce pays )

Il y a la fausse Anastasia, fille de Nicolas II Romanov , pourtant assassinée en 1917.

Il y a eu une flopée de faux Louis XVII, dont le célèbre Naundorff.

Mais savez-vous qu'il y eut de faux Néron ? Cet empereur, complètement déconnecté de la réalité et abandonné de tous, se suicida en juin 68 chez un dénommé Phaon. Il n'était âgé que de 30 ans et demi et le début de son règne avait été heureux, avant qu'il ne sombre dans une espèce de folie mégalomane .
Toujours le même scénario : et si on avait menti au bon peuple ( car Néron, contrairement à ce qu'affirme un préjugé moderne, était plutôt aimé de la plèbe ) ? Et si Néron avait fait croire à sa mort, et s'était enfui ( après tout, il avait émis l'idée de se réfugier chez les Parthes ) ?
Bref, étant donné la dimension, le "pittoresque" souvent sanguinaire et toujours baroque de Néron, plusieurs faux Néron se sont présentés : l'un d'eux en Asie, l'autre en Grèce, un troisième chez les Parthes qui l'ont reconnu comme "authentique" et qui ont refusé longtempsde le remettre aux Romains. Mais comme Rome, si puissante à l'époque, le réclamait obstinément, les Parthes finirent par le remettre aux autorités romaines qui mirent vain brutalement à sa carrière d'usurpateur !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum