l'horloge circadienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'horloge circadienne

Message par Invité le Jeu 12 Mai - 17:32

si elle est perturbée créé des maladies.
Une horloge à respecter :

Comme tous les être vivants, l'espèce humaine possède une horloge biologique circadienne qui lui permet de concorder au rythme d'une journée de 24 heures déterminée par l'alternance entre le jour et la nuit. Cette réaction indispensable, est au cœur des grandes fonctions biologiques, notamment le cycle veille-sommeil mais aussi le système cardiovasculaire, digestif et immunitaire ainsi que les sécrétions hormonales ou les performances cognitives
Maxisciences

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'horloge circadienne

Message par Invité le Ven 13 Mai - 15:06

tempo des horloges circadiennes est remarquablement indépendant de la température, et caractéristique de l’espèce considérée (pour l'homme, une valeur généralement acceptée est de 24,18 h ± 0,04 h, ce qui donne une idée de sa précision)[2]. Elles sont toutefois sensibles à l'environnement, qui assure leur remise à l’heure solaire d’un jour sur l’autre (notamment par les variations nycthémérales de lumière et de température). Ainsi, l’alternance jour-nuit synchronise ou "entraîne" les horloges circadiennes, et confère à l’organisme une périodicité de 24 heures précisément, bien que la période propre de son horloge soit un peu différente. Les horloges reçoivent donc des "signaux entrants" (appelés Zeitgebers, mot allemand signifiant littéralement "donneurs de temps") qui contrôlent leur fonctionnement.

En aval des horloges, à l'inverse, se trouvent leurs "sorties" : les processus biologiques dont elles contrôlent la périodicité et l’ordonnancement temporel, jusqu’au niveau comportemental. Les mécanismes de ce contrôle sont relativement mal connus. L’étude des horloges circadiennes conduit ainsi à une question centrale pour les neurosciences, celle du lien entre fonctionnement neuronal et comportement. Cette étude a également de nombreuses retombées potentielles pour la santé humaine.

La capacité à mesurer le temps semble avoir une triple fonction[3]. D’une part, l’organisme peut mettre en route tel ou tel processus physiologique (nutrition, photosynthèse, éclosion...) un peu à l'avance, pour l’activer pleinement au moment le plus favorable, plutôt que d’avoir à attendre un signal extérieur déclenchant : il vaut évidemment mieux anticiper que réagir après coup. D’autre part, une horloge centrale permet de synchroniser des horloges secondaires (ou périphériques) qui lui sont couplées. Le mode de couplage de chaque horloge détermine son déphasage par rapport à l’horloge centrale. Celle-ci sert ainsi de chef d'orchestre, assurant un ordre temporel entre des processus physiologiques variés, sans forcément chercher de simultanéité avec un phénomène extérieur. Enfin, l’horloge joue un rôle crucial dans les phénomènes saisonniers (reproduction, diapause et hibernation, notamment). Ils sont presque toujours contrôlés par la durée d’éclairement journalier, ou photopériode, que l’organisme mesure grâce à son horloge circadienne.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum