l'aimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'aimer

Message par chat2ouille le Mar 6 Juil - 9:40

"L'aimer à ne savoir l'écrire, à ne rien entendre au dehors, à n'avoir
plus les mots pour dire, à désaimer et l'eau, et l'or.
L'aimer à ne savoir entendre, un chant d'oiseau, un bruit de pas, une
chanson hier si tendre, aimer la chaise où il n'est pas.
L'aimer, à ne savoir plus rire, à sentir sa main sur mon bras, l'aimer
pour apprendre le pire et comme hier, demain sera ...
L'aimer à tomber dans la faille, à brûler les fleurs sur leurs tiges, à
fermer mon coeur aux semailles, à fluer mon sang qui se fige,
L'aimer, à ne plus savoir comme écrire, à ne plus craindre même la
mort, à chercher les mots pour lui dire, comme d'aimer me fait du tort,
L'aimer entre le marteau et l'enclume, l'aimer, sans jamais affadir,
sans jeter le mot par la plume, sans permettre à ma voix de dire !!!
L'aimer, sans plus savoir que faire, à déchirer le ciel du lit, à rêver
bois au gué d'Enfers, à boire mes larmes et mes envies ...."


Je repose le voile par pudeur, vous ne m'en voudrez pas
"l'absence d'un enfant, d'un amour,
l'abence est la même quand on a dit
je t'aime un jour, le silence est le même" c'est ce que chantait
Monsieur Reggiani
bisous tout flous
rosalie


avatar
chat2ouille

Messages : 1603
Date d'inscription : 13/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'aimer

Message par Invité le Mar 6 Juil - 17:38

Je l'ai aimé ainsi...
comme le fou qu'il était...
très beau texte Rosalie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'aimer

Message par Invité le Mar 3 Aoû - 20:15

L'impasse.

J'ai offert mon cœur, comme on se jète à la mer.
Sans bouée de sauvetage, j'ai cru en toi.
Juste pour jouer, juste pour avancer.
Juste pour apprendre la confiance.
Je n'ai trouvé que solitude et hypocrisie.
Mesquinerie et méchanceté.
Je n'ai appris que ce que je savais déjà.
Je n'inspire rien de bon pour moi.
Sur ta tombe, un grand pin,
sur la mienne un Lilas.
Entre nous, le vide et mes larmes.
Je mesure la banalité de mon existence.
Le temps passe, et la mort rôde.
Quand retrouverais-je le goùt de rire?
Un jour peut être, un beau matin ensoleillé,
je t'aurai oublié.
En attendant, je pense à toi.
Tout le reste n'a plus d'importance.
A quoi bon?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'aimer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum