la nourriture des gladiateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la nourriture des gladiateurs

Message par Invité le Jeu 6 Nov - 20:15



On mangeait, dans l'Empire "gréco-romain" ( expression du grand historien francophone Paul Veyne ) très, très peu de viande
. En fait, on en mangeait surtout lors des "largesses", des "évergésies" offertes par les notables riches lorsqu'ils voulaient obtenir la popularité du peuple en vue de l'accession à quelque poste honorifique ( magistrat, ou plus tard consul, censeur, etc ).....ou lorsqu'ils célébraient les funérailles de l'un de leurs proches. Ces evergètes, qui offraient aussi parfois aussi à leur cité quelque cadeau sans importance pratique ( statue, monument public, voire fontaine ), ne manquaient jamais de le faire savoir, ne serait-ce qu'en rappelant par inscription sur cet édifice " offert par ....")
On mangeait aussi de la viande lorsqu'elle était offerte par sacrifice à telle ou telle divinité ( les officiants du temple revendaient cette viande à qui avait le moyen de la payer.
Un fait est remarquable : sans être végétarien, les gladiateurs, qui exerçaient un travail très physique - c'est peu de le dire ! - ne mangeaient presque pas de viande, mais, en quelque sorte, utilisaient des compléments alimentaires : des cendres végétales mélangées à la farine de céréales qui servaient à faire leur pain . I lparaît que ça renforce les os et que ça aide à consolider une fracture .Le pain était l'aliment de base du " Gréco-romain"

Beaucoup d'idées reçues sur cette époque
: Paul Veyne affirme, preuve à l'appui, que la majorité des Romains sentaient mauvais, car les thermes ne servaient pas tellement à la toilette, mais plutôt comme lieu de rencontre. Ils allaient aux thermes comme nous allons à la plage, pour se faire voir, pour discuter, pour passer le temps. La plupart d'entre eux était vêtue de haillons : le métier de fripier était l'un des plus répandus, et ceci partout dans l'Empire. On était patriote ( lorsque l'on l'était ! ) de sa cité, à la limite on était patriote de sa province...et non de l'Empire . Etc, etc ....
Lorsqu'on lit Paul Veyne, on est à 1000 lieues des peplums !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la nourriture des gladiateurs

Message par christ le Sam 8 Nov - 9:01

on se fait parfois beaucoup d'idées, j'étais persuadé que les gladiateurs mangeaient beaucoup de viande .
tout comme savoir que la plupart des romains sentaient mauvais et étaient habillés de haillons, ça ne correspond pas du tout a ce que je m'imaginais , faut dire aussi que sur les livresou dans les films on nous montre tout ce monde bien beau.
avatar
christ
Admin

Messages : 1118
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: la nourriture des gladiateurs

Message par Invité le Sam 15 Nov - 12:21

christ a écrit:on se fait parfois beaucoup d'idées, j'étais persuadé que les gladiateurs mangeaient beaucoup de viande .
tout comme savoir que la plupart des romains sentaient mauvais et étaient habillés de haillons, ça ne correspond pas du tout a ce que je m'imaginais , faut dire aussi que sur les livresou dans les films  on nous montre tout ce monde bien beau.
Effectivement, on se fait beaucoup d'idées sur l'Antiquité gréco-romaine.
Par exemple, au sujet des "fripes" que portaient l'immense majorité des habitants de l'Empire ( et auparavant, de la République ), Paul Veyne, qui est un historien athée d'une extrême érudition et dont n'importe quel ouvrage pourrait faire à lui-seul plusieurs thèses, rappelle que, dans le Nouveau Testament, on voit les soldats romains tirer au sort la tunique du Christ, car celle-ci est d'une seule pièce " sans couture", et donc qu'elle est coûteuse.
Il dit aussi, dans " l'Empire gréco-romain" et dans " les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? " qu'entre la démocratie athénienne ( qui était en fait une oligarchie ) et notre démocratie, il n'y a que le nom qui soit commun. Ou qu'entre les dieux du paganisme de l'époque ( qui ne sont que l'échelon supérieur aux hommes, eux-mêmes étant l'échelon supérieurs aux animaux, et qui dépendent du Destin ) et le Dieu gigantesque des monothéismes ( qui est à l'origine de tout ce qui existe ) , il n'y a que le nom qui soit commun .
Il faut lire " Sexe et Pouvoir à Rome ", qui met à mal tant d'idées reçues sur la prétendue tolérance sexuelle de l'époque. Simplement, la tolérance et l'intolérance de ces gens-là, pour qui les " passifs" qui donnaient du plaisir à autrui et étaient méprisables, et les "actifs" qui recevaient du plaisir et étaient glorifiés, n'étaient pas les nôtres. Pour eux, cunnilingus et fellation étaient des mœurs abominables !
Il faut lire aussi " quand notre monde est devenu chrétien" sur la conversion personnelle de l'empereur Constantin, qui prit là de très grands risques et fut bien plus tolérant que ne le disent les manuels scolaires.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la nourriture des gladiateurs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum