Nouvelle crise européenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle crise européenne

Message par Invité le Lun 11 Avr - 19:19

cette fois-ci à cause des réfugiés Tunisiens.

L'Europe et ses lois ont été mal ficelés. Fallait penser qu'il y aurait des problèmes....
On nous a imposé, malgré nos votes, entre autres ceci :



Les 27 ministres de l'Intérieur se sont rencontés aujourd'hui à Luxembourg, et devaient statuer sur l'arrivée clandestine d'immigrés illégaux en provenance d'Afrique du nord. Réunis sur un fond de défiance, ils avaient à sortir de l'ornière l'Europe remise en cause dans un de ces principes fondamentaux : la libre circulation des personnes.

Afflux de réfugiés en Italie : qui va les récupérer ?
La France renverra en Italie les migrants tunisiens pas en règle, assure Guéant
Plus d'articles sur : Italie
Discussion: Italie
Le premier dossier étudié concernait la décision unilatérale du gouvernement italien, qui a décidé d'accorder en masse des permis de séjour temporaires à tous les Tunisiens et Lybiens, arrivés sur le continent européen via la porte transalpine. Craignant un exode massif vers leurs frontières, France, Belgique, Malte et la Suisse (comprise dans l'espace Schengen) opposent à Rome un refus catégorique. L'Allemagne, également très critique de cette initiative, a déclaré que cette mesure allait à l'encontre de l'esprit de la convention de Schengen. Résultat, les pays présents n'ont pas réussi à s'entendre, laissant entrevoir une nouvelle crise européenne.

Cité par Swissinfo, le ministre italien de l'Intérieur a quitté Luxembourg dans le plus grand fracas. "Je me demande si faire partie de cette Europe a encore un sens", a déclaré Roberto Maroni, parlant "d'une Europe plus prompte à sauver les banques et à entrer en guerre qu'à manifester de la solidarité". Inflexibles, la France, l'Autriche et la Suisse ont même décidé de renforcer leurs contrôles à la frontière italienne.

L'Italie plaidait pour appliquer la directive européenne de solidarité

Une directive datant de 2001 a également été évoquée par l'Italie, en vain. Inédite, elle autorise la répartition d'immigrés entre tous les pays de l'UE, en cas d'afflux massif et constant de réfugiés. Elle avait été votée pour faire face aux déplacements au Kosovo pendant la guerre, mais n'a jamais été utilisée. L'Italie, Malte et Chypre y sont favorables, a indiqué RFI. Berlin s'est empressé de préciser qu'avec "moins de 30.000 arrivées à Lampedusa (ndlr : île italienne située à 167 km de la ... Lire la suite sur LePost.fr


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum